Now Playing Tracks

Critique The Salvation

image

L’exercice du western n’est pas évidente aux jours d’aujourd’hui. Peu de réalisateurs tentent cet exercice périlleux. Quentin Tarantino a ramené un peu le Western à la vie avec Django Unchained mais le genre Tarantino était le plus prédominant.

Le meilleur exercice est sans doute The Salvation qui est sorti mercredi 27 au cinéma et qui avait été projeté en sélection officielle au dernier festival de Cannes. Emmèné par Mads Mikkelsen et Eva Green, ce western est brillant. Il allie les codes du genre western et une claire originalité.
The Salvation rentre dans la trempe des grands western. Impeccablement réalisé, il challenge pour moi les plus grands comme Il était une fois dans l’Ouest, ou Impitoyable. Tous les personnages clés des western sont présents, le shérif, le croque-mort, le méchant, l’hors la loi, la belle dame en détresse mais pourtant l’histoire ne créé pas ce sentiment de déjà vu.

Alors que dans beaucoup de western l’histoire tourne autour d’un homme sauvant sa ville, The Salvation est une histoire personnelle de revanche pour deux personnages celui de John, Mads Mikkelsen (Hannibal, Micheal Kohlhaas) et Madelaine, Eva Green (Casino Royale, Penny Dreadful).

image

Synopsis : 1870, Amérique. Lorsque John tue le meurtrier de sa famille, il déclenche la fureur du chef de gang, Delarue. Trahi par sa communauté, lâche et corrompue, le paisible pionnier doit alors traquer seul les hors-la-loi.

Le reste du casting est également terrible avec un génial croque mort joué par Jonathan Pryce (Demain ne meurt jamais et prochainement dans Game of Thrones), le méchant Jeffrey Dean Morgan (le si célèbre Denny Duquette dans la série Grey’s Anatomy), le criminel joué par Michael Raymond-James (Once Upon a Time) et notre célébrité nationale, le corse Eric Cantona (Les rencontres d’après minuit) qui arrive à nous faire bien rigoler. Côté casting, le réalisateur Kristian Levring a donc fait fort !

image

Ce qui m’a marqué de cette histoire, c’est la musique avec des notes d’inspiration espagnoles. Elle fait vraiment musique de western et en même temps sa nouveauté apporte de la fraicheur au film. Le western est réinventé grâce à The Salvation, modernisé. La beauté de la photographies et des costumes en font également une oeuvre d’art.

Enfin les deux acteurs principaux sont juste bluffants. Eva Green, qui ne dit pas un mot dans le film, arrive à donner de la puissance dans son jeu, de la véracité, c’est impressionnant. Son talent d’actrice est véritablement mis à nu dans ce film où sa grâce et son talent lui donne un de ses plus beaux rôles. Mads montre encore une fois à quel point il est bon partout, impressionnant.

Je n’ai pas trouvé un seul défaut à The Salvation qui pour moi modernise et ramène le western à la vie. Un duel de talents et un duel à l’aube remporté par Kristian Levring !

image

Note : 9/10

To Tumblr, Love Pixel Union